A la rédaction de mere-celibataire.fr, nous recevons parfois des appels à l’aide et de demande de conseils de femmes qui sont victimes de violences conjugales et qui souhaitent quitter leur mari violent et veulent préparer leur départ.
La plupart des femmes victimes de violences et/ou d’harcèlement psychologique ont en commun l’incertitude de savoir si oui ou non elles sont maltraitées. Voilà l’aspect insidieux de la maltraitance; la personne avec qui vous partagez votre vie vous fait douter de votre propre jugement. Si vous avez trouvé vous-même cet article, il est plus que probable que vous êtes dans une relation abusive. Il est peut être temps de commencer à planifier votre séparation.
Vous devez vous organiser afin de savoir où vous vivrez et quel sera votre avenir financier. Tout en préparant votre départ: protégez-vous jusqu’à ce que vous pouvez sortir de la relation pour de bon.

 Avant le départ:
 – Assurez-vous que vous avez un endroit sûr où aller avec vos enfants si vous sentez que vous êtes sur le point de recevoir des coups ou si une dispute est sur le point d’exploser. Cela peut-être une pièce de la maison ou (mieux) chez un tiers (voisin, famille, amis). Si vous ne disposez pas d’un endroit sûr, pensez à des associations.
– Ayez une liste de personnes que vous considérez comme des contacts « sûrs » de sorte que vous  pouvez appeler à l’aide en cas de besoin.
– Ayez toujours de la monnaie sur vous, vos documents d’identité ainsi que ceux des enfants ainsi que votre livret de famille (au besoin des photocopies) t des vêtements de rechange pour vous et pour vos enfants (au besoin disposez-les chez quelqu’un de confiance).  Faites une liste des numéros de téléphone importants et mémorisez les.
– Planifiez ce que vous allez dire à votre partenaire si il devient violent. Si vous recevez des coups, faites constater votre état physique par un médecin et gardez précieusement dans un lieu sûr les attestations. Vous pouvez aussi numériser vos documents importants (témoignages du voisinage, attestations des médecins, copies de plaintes, papiers d’identité, bulletins de salaire …) et les garder dans une boite mail réservée à cela, dont vous seule connaissez l’existence et les identifiants.
Rappelez-vous toujours que vous avez le droit de vivre sans peur et sans violence.

Le départ:

Maintenant, il est temps de mettre votre plan en action et de quitter votre mari violent. Voici les choses que vous devez avoir en place afin d’avancer et de reconstruire votre vie.
– Vous devez pouvoir aller quelque part, même provisoirement. Si vous ne pouvez pas trouver un lieu ou vous pourrez rester avec vos enfants au moins le temps de trouver un logement plus stable, sachez qu’en cas de violences conjugales et si vous portez plainte, vous pouvez demander la jouissance du domicile conjugal ou familial au tribunal. Le problème est que votre conjoint ou compagnon saura ou vous vous trouvez.
– Compte bancaire: Vous allez avoir besoin d’un compte à votre nom seulement. Si vous avez eu le temps de préparer votre départ, vous aurez mis en place un compte bancaire à votre nom seul et vous aurez déposé un peu d’argent dessus. Evidemment, n’ouvrez pas un nouveau compte dans la même banque que celle ou vous avez déja un compte joint avec votre ex. Mieux vaut choisir une nouvelle banque, près de l’endroit où vous vivrez.
– Argent; si vous travaillez et que votre mari n’épluche pas en détail vos relevés de comptes, vous aurez disposé une partie de votre salaire sur votre nouveau compte. Si ce n’est pas le cas, tout n’est pas perdu: vous pouvez sauver une partie de l’argent que vous utilisez pour faire les courses, revendre du bric à brac sur ebay, demander de l’aide à votre famille … Ne jetez pas votre bague de mariage, elle peut vous permettre de vous constituer un capital de départ. dès que vous partez, pensez à rencontrer une assistante sociale et a demander à ce que les prestations de la CAF et de la sécurité sociale soient versées sur votre compte bancaire.
– Aide juridique: vous allez avoir besoin d’un avocat. Si vous ne l’avez pas déjà fait, allez rencontrer une conseillère dans une association pour les  femmes victimes de violences conjugales pour obtenir des informations. Ils connaissent la loi et seront en mesure de vous aider à trouver des services d’aide juridique, vous aideront à trouver un logement et sauront vous conseiller en matière de garde d’enfants, de divorce, etc …

Après le départ:

Voici quelques conseils pour protéger votre nouvelle vie:
– Si vous êtes encore dans le logement que vous partagiez avec votre mari, changez toutes les serrures. Assurez-vous que toutes les fenêtres sont verrouillées.
Changez également votre numéro de téléphone fixe. Achetez un répondeur de sorte que vous pourrez filtrer vos appels téléphoniques.
– Assurez-vous que toutes les rencontres avec votre ex se déroulent dans un lieu public. N’acceptez jamais de le recevoir à votre domicile,  même si il est gentil avec vous.
– Ne suivez pas la même routine tous les jours. Prenez différents chemins quand vous partez ou revenez à votre domicile.  votre domicile ou lieu de travail. Faites vos courses dans différents magasins, ne déjeunez pas tous les jours au même endroit.
– Si vous avez des enfants à l’école, vous devez prendre rendez-vous avec l’enseignant et avec le directeur de l’établissement scolaire. Demandez à l’école de vous prévenir si votre ex rode aux alentours de l’école.
– De la même manière, parlez-en à votre patron. Au cas où votre mari vous harcèle au travail ou se montre, faites lui rédiger une attestation et demandez-lui d’appeler la police.
Faites de votre mieux pour éviter d’être seul à la maison. Ne pas aller dans des zones isolées.
Nous espérons que vous trouverez la force de quitter votre mari violent. Il y va de votre sécurité et de celles de vos enfants. Tous les jours, de nombreuses femmes meurent sous les coups de leur compagnon ou mari violent. Protégez-vous !

 



Leave a Reply