Qu’il s’agisse de trouver sa vocation professionnelle ou de savoir comment on souhaite précisément mener sa vie, il est probable qu’un jour chaque mère célibataire ait ressenti le besoin de trouver sa vocation.

Trouver sa vocation n’est pas une action passive, uniquement spirituelle. Lorsque l’on cherche et que l’on trouve sa vocation on peut alors prendre des décisions importantes pour sa vie. Ce qui implique aussi certainement de réaliser les sacrifices qui s’imposent.

En d’autres termes, vous devez vous battre pour  trouver votre vocation et pour vivre en fonction de cela. Et cela vaut le combat. Car il n’y a rien de pire que de se lever toute sa vie le matin pour faire quelque chose que nous n’aimons pas avec une boule dans l’estomac.

1- Trouver sa vocation en 3 points – Les questions à vous poser.

  • Est-ce que vous souhaitez faire quelque chose pour lequel vous avez des prédispositions/ les qualités requises ?
  • Vous sentez-vous appréciée quand vous faites cette activité/ce travail?
  • Pensez-vous améliorer la vie des gens en pratiquant cette activité?

Ouvrons une parenthèse –

Si je prends mon exemple: j’ai crée le site mère-célibataire car j’ai des prédispositions pour l’écriture d’articles. Et bien sûr parce- que je connais particulièrement bien la problématique des mères célibataires pour en avoir été une moi-même.

Je me sens appréciée pour ce que je fais car je reçois tous les jours de nombreux mails de mes lectrices qui me confortent dans cette impression.

J’ai l’impression que mon travail est utile aux autres, car malgré le nombre important de mères célibataires en France, aucun site ne s’adressait jusque là particulièrement à elles. Je me sens utile car j’apporte une information de qualité à mes lectrices en collaboration avec différents experts (avocats et autres professionnels).

Fermons la parenthèse –

Lorsque l’on répond de manière affirmative à ces trois questions, je pense que l’on a fait un grand pas pour trouver sa vocation. Je connais ainsi des personnes qui ont ainsi lancé une boulangerie solidaire. Qui ont repris leurs études sur le tard pour devenir avocats. Ou encore qui se sentent utiles à leur communauté en créant une association.

2. Trouver sa vocation: mettre à profit ses expériences difficiles.

Une expérience déterminante pour votre avenir – peut-être une expérience de vie très douloureuse. Si je reprend encore une fois mon exemple, le fait d’avoir été mère célibataire très jeune n’a certainement pas été l’expérience la plus évidente de ma vie.

Mais je connais là encore des personnes qui ont su rebondir après une expérience terrible et la transformer en une véritable vocation. Je pense ici à Michel Bourgat, médecin marseillais que j’ai eu la chance de rencontrer. Après le meurtre de son fils, il a consacré beaucoup de son temps et de son énergie à lutter contre la violence. Auprès des jeunes et en politique.

On pourrait dire la même chose des personnes qui ont lutté contre le fondamentalisme religieux, après que leurs enfants sont partis un jour en Syrie rejoindre les rangs d’une entreprise terroriste. Ou qui ont vu quelqu’un de leur famille devenir victime ou responsable d’un attentat.

Et combien de personnes deviennent des parents merveilleux après avoir vécu eux-même une enfance difficile?

Une expérience qui vous secoue vraiment vous change.

3. Trouver sa vocation et la suivre nécessite souvent beaucoup de courage.

Je pense ainsi à Claire, une jeune étudiante (à l’époque) irlandaise, qui s’est battue pour remettre en cause le droit à l’avortement dans son pays ou l’avortement est fortement pénalisé.

Ou à ces jeunes qui ont l’avenir devant eux et qui s’engagent comme pompiers volontaires ou comme réservistes dans l’armée.

Les héros sont autour de nous !

4. Trouver sa vocation: l’influence de son entourage.

Si vous avez un entourage de personnes entrepreneuses et encourageantes, cela est un atout considérable. Combien de personnes qui étaient en échec scolaire au collège doivent partiellement leur brillante réussite universitaire aux encouragements d’un professeur qui a su déceler un véritable potentiel en eux?

Combien de personnes ont pu profiter des conseils avisés d’un professionnel aguerri pour démarrer leur activité professionnelle ou pour créer leur entreprise?

La réponse est: beaucoup de personnes !

5. Trouver sa vocation à n’importe quel âge.

Il y a des personnes qui trouvent leur vocation très jeunes. C’est le cas de petits champions de l’informatique, dont certains sont à peine âgés d’une dizaine d’année, dont les journaux parlent beaucoup par exemple. Et puis il y a des personnes qui vont découvrir leur vocation sur le tard. A tout âge, on peut rencontrer le succès et trouver sa vocation.

6. Trouver sa vocation ne signifie pas toujours un enrichissement financier.

Parfois même cela implique de démissionner d’un emploi hautement rémunéré pour suivre une vocation moins rémunératrice mais plus satisfaisante et plus gratifiante. Et pour pouvoir vivre selon son éthique personnelle. Cela nécessite bien sûr alors de peser le pour et le contre.

Parfois aussi, votre vocation vous rendra célèbre et milliardaire.

La bonne question à vous poser est de vous demander « qu’avez-vous à perdre? ». Si vous êtes au chômage ou au RSA, si vous n’avez aucun patrimoine, si vous n’avez pas d’enfants à charge, vous n’avez probablement pas grand chose à perdre. Si à l’inverse, vous êtes mère célibataire avec un emploi correctement payé, vous devrez certainement être plus prudente dans vos choix.



Leave a Reply