Nous recevons régulièrement des demandes de renseignements concernant le foyer mère-enfant. Nous avons donc décidé de laisser la parole à celles qui ont vécu en foyer mère-enfant et de publier leurs témoignages. Voici donc le premier !

 Céline 26 ans – une fille de 5 ans. A vécu 4 mois en foyer mère-enfant.

Ce qui m’a amenée à faire une demande de place en foyer mère/enfant:

 Mon état psychologique ne m’en a pas laissé le choix. Quand ma fille avait 2 ans et demi, je suis tombée en dépression sévère. J’avais le choix entre un foyer, et un internement en centre psychiatrique. J’ai choisi le foyer, pour pouvoir rester avec ma fille.

Les avantages de la vie en foyer mère/enfant:

Les différents rendez-vous éducatifs permettent de vider son sac, d’apprendre à gérer ses finances, et même de créer un lien mère-enfant quand il n’existe pas déjà. La présence permanente d’un encadrant permet de se sentir rassurée : en cas de souci, quelqu’un est toujours là. La cohabitation avec d’autres mères célibataires permet également de se sentir moins seule, et d’être comprise.

Les inconvénients de la vie en foyer mère/enfant:

Dans mon cas, le foyer où j’étais mettait beaucoup d’emphase sur le lien avec l’enfant. Du coup, on nous ramenait toujours au moment présent, ce qui nous empêchait de nous projeter plus loin que le prochain repas. On avait le sentiment de mettre notre vie entière entre parenthèses, quand nous étions là-bas. Les éducateurs étaient également très… intrusifs dans la vie personnelle de certaines, ce qui avait tendance à mettre très mal à l’aise.
Est-ce que ça a été une chance pour moi d’intégrer ce foyer?
Oui. Le temps que j’ai passé là-bas m’a permis de me reposer et de me soigner. J’ai pu regagner mon appartement beaucoup plus sereinement. Cette parenthèse m’a permis de remettre ma vie sur les rails.

Ce que je conseillerais à une femme qui souhaite intégrer un foyer mère/enfant:

Se renseigner sur le foyer. Certains sont trop laxistes, d’autres semblent trop strictes. Il vaut mieux un foyer stricte, où les règles sont appliquées. Je lui dirais aussi de bien réfléchir à la raison qui la pousse à y aller. Il s’agit tout de même d’établissements en lien avec les services sociaux. On ne sort pas facilement du système, une fois qu’on y est entrés. Et si vous y allez, soyez honnêtes avec les éducateurs. Montrez votre sérieux et votre bonne foi. C’est exactement ce qu’ils attendent de vous 🙂

Emilie 24 ans – un garçon de 3 ans. A vécu 9 mois en foyer mère-enfant.

Ce qui m’a amenée à faire une demande de place en foyer mère/enfant:

 Je suis une mère célibataire sans famille alors à ma séparation, je ne savais pas ou aller. Ni comment rebondir.

Les avantages de la vie en foyer mère/enfant:

J’ai pu économiser de l’argent car il y a une vie après le foyer mère-enfant. J’ai surtout pu me poser et évacuer le stress.

Les inconvénients de la vie en foyer mère/enfant:

Le sentiment d’être dévalorisée par le manque de confiance que nous font les éducatrices et toutes les personnes que nous rencontrons. Je suis rentrée en foyer pour mère célibataire parce que je n’avais pas d’argent. Pas parce que j’avais des problèmes relationnels avec mon fils. Ni parce que j’étais inconsciente ou immature.
On y côtoie beaucoup de mères fragiles, certaines sont agressives ou ont des problèmes psychologiques importants. Je n’aurais jamais rencontré ces femmes si je n’avais pas été en foyer mère célibataire et ça aurait été tant mieux.

Ce que je conseillerais à une femme qui souhaite intégrer un foyer mère/enfant:

Ne pas accorder trop facilement sa confiance aux autres mères célibataires en foyer. Partir le matin travailler et rentrer le soir. Ainsi vous éviterez bien des ennuis et vous pourrez mettre de l’argent de côté pour recommencer une nouvelle vie.


One Response

  1. liounette at |

    globalement, je dirais éviter de faire confiance à tout ce qui est en lien avec des services sociaux
    à moins bien sûr d’avoir un gros pb psy

    pour ma part j’ai fais confiance au réseau pour parler de ma rupture et car j’avais peur d’etre trop fusionnelle et au final quand bb a été là, j’étais ni distante ni trop fusionnelle et j’ai zappe ma rupture, jetais pas du tout deprimée. j’avais du stress oui mais engendrée par mon ex uniquement et j’ai « goûté » l’accompagnement mère enfant et il est clairement indigeste.

    utile uniquement si on est réellement nefaste pour notre bb sinon d’autres solution existent

    pensée à toutes les femmes en unité mère enfant ou foyer qui n’ont pas réellement leur place là bas

    Reply

Leave a Reply