J’ai lu beaucoup de choses concernant l’argent des mamans solos. Ces choses m’ont donné envie de réagir. Avant de partager mon témoignage publiquement, j’en ai parlé avec une maman à la sortie de l’école. Je lui ai raconté ce qu’étais ma situation actuelle en réalité. Et surtout de ce que je suis en train de traverser.  Le divorce, la lutte pour survivre, mes peurs. Elle était très choquée par ce que je lui ai confié.  Elle m’a répondu que les autres parents supposent simplement que je mène une vie tout à fait banale.  Parce que je suis « belle et en forme », d’apparence. Les gens ne s’attendent jamais à ce que ma vie réelle soit aussi difficile que cela. Parce que je n’en parle pas.

Eh bien, j’aimerais simplement témoigner pour que tous ceux qui me lisent gardent à l’esprit que les mamans solos veulent maintenir une apparence. Elles sont pleines de décence et de fierté. En tout cas, celles que je connais. Et moi aussi.

Nous vivons dans une société qui rend honteuses les personnes qui vivent dans la lutte financière. Il y a beaucoup de stigmates liés à cette situation. Surtout si on est une maman solo. Pour les papas il y a plus de compassion je trouve.  Peu importe votre histoire, ou la difficulté de votre situation. Si vous n’avez pas d’argent, il y a beaucoup de gens qui jugeront toutes vos démarches. Et on vous reprochera d’être un poids pour la société.

Mon tableau noir:

Comme dans beaucoup de familles monoparentales ou non, j’ai moi aussi un tableau noir dans la cuisine. Ce type de tableau ou vous marquez à la craie les ingrédients qui vous manquent pour concevoir vos repas de la semaine. Je vous une véritable haine à ce tableau. Alors que je rentre à peine des courses, j’efface mes achats. Et une nouvelle liste est juste devant mes yeux. C’est comme si je n’étais jamais allée faire mes courses.

L’alimentation de trois enfants coûte cher. Si je vais au supermarché et que j’y dépense moins de 80 euros, je me surprend moi-même. En moyenne, c’est presque 100 euros par semaine qui partent dans les commissions.

Pourtant je fais extrêmement attention. J’achète seulement des produits sans marques.  Souvent en vrac et en hard discount. Et j’achète rarement d’articles dont je pourrais me passer comme les biscuits ou le soda. Je ressens une énorme de culpabilité parce que je ne peux me permettre d’acheter que de la viande la moins chère. Je sais que la qualité est moindre, mais je n’ai absolument pas le choix.

Les courses en supermarché:

Aller au supermarché est une expérience très stressante pour moi. Avant d’entrer, je regarde attentivement ma liste et je tente de barrer quelques articles. Je vérifie mon portefeuille et mon compte bancaire via mon application sur mon portable. Je prie pour qu’elle soit à jour. Pour être sûre que ma carte passe à la caisse. Des fois je retire des espèces pour être certaine de ne pas avoir honte devant les caissiers et devant les autres clients. Au cas ou ma carte ne passerait pas.

En parcourant les allées, je regarde bien tous les articles à la recherche de la meilleure affaire. Pendant longtemps je me suis même passée de thé le matin. Je ne pensais pourtant pas qu’un jour je puisse m’en passer. Et ça ne coûte que quelques euros. C’est juste pour vous donner une idée…

Pendant que je met mes articles dans mon panier, je calcule mentalement à combien j’en suis. J’ai la hantise des erreurs d’étiquetages ou des erreurs de calcul. J’ai peur de me faire distraire et ainsi de perdre le compte. Et je finis invariablement par poser mes articles sur le tapis roulant de la caisse mécanique. Et par payer. Là encore j’ai honte. Car que je paie en espèces ou par carte, j’ai l’impression que tout le monde voit que je suis pauvre. Soit parce que je donne juste le compte en monnaie. Ou encore parce que je ne pars pas sans mon rendu- monnaie même quand il est très faible. Ou parce-que je tremble en tendant ma carte.

L’argent me fait peur:

Nous avons tous une relation particulière avec l’argent, souvent héritée de l’enfance. Je connais des personnes très économes même s’ils en ont beaucoup. Et puis il y a ceux qui ont peur de dépenser et j’en fais partie. C’est parce que nous ne savons pas si la prochaine fois ou nous devrons aller au supermarché, nous aurons de l’argent disponible sur notre compte pour le faire.

Je pense à l’argent tout le temps. Je pense aux factures qui doivent être payées. Et je n’en dors plus la nuit. Je pense aussi à ce dont mes enfants ont besoin ou pourraient avoir besoin. Je sais que je gagne moins que ce dont nous avons besoin. Alors chaque jour je dois faire de nombreux choix. Et j’ai des frais de découvert. Et aussi des avis d’annulation de commande ou même des avis d’huissiers.

Chaque instant  de ma vie, je le vis avec un lourd sentiment de défaite. Et une peur panique de l’échec.

Des fois, je n’ai pas l’argent pour payer le bus scolaire de mes enfants et je dois leur demander de beaucoup marcher. Des fois je suis en retard sur le paiement de la cantine. Souvent je ne répond pas au téléphone de peur d’être relancée pour payer quelque chose. Pourtant mes amis les plus proches  et mes enfants voient combien je travaille dur. Je fais de mon mieux et je me sens encore inutile.

Des fois je perds mon élan. Je me dis que la vie est une bataille et que je n’ai plus la force d’aller de l’avant. Mais je me met aussi des coups de pieds aux fesses régulièrement.

Nous les mamans solos, on peut toutes lutter derrière un sourire

Tant de personnes m’ont prédit une issue positive à mes ennuis. Et je leur dit merci pour cela. Car je le mérite. Je ne suis pas le genre de femme à rester assise en attendant que la magie opère. Au fur et à mesure que le temps passe, je relève la tête.

Dans les yeux de ces personnes, je me sens forte et respectable. Je le suis réellement. Mais ils ne savent pas que je lutte autant au quotidien, et que ça je ne le partage pas.

Récemment, on m’a proposé un nouvel emploi, mieux rémunéré. Si cela se fait, ce sera une belle étape pour moi. Si cela ne se fait pas, je continuerais à courir les agences pour l’emploi et les cabinets de recrutement

Chaque jour est un test en ce moment. Chaque instant, je veux me montrer digne d’une réussite future. C’est comme si j’étais tout le temps en concurrence avec le calendrier de ma vie. J’essaie de le rattraper, aussi rapidement que possible, de toutes mes forces.

Pour aller plus loin, vous pouvez lire l’ensemble de nos articles de notre section témoignages. Ainsi que nos conseils pour concilier famille et emploi.

 



19 Responses

  1. severine at |

    et oui, c’est cela quand on ne travaille pas bien à l’école, on préfère faire la fête avec les copines, on compte sur un mari pour le fric et quand on se retrouve seule c’est ma merde….fallait mieux apprendre ses leçons et tu ne serais pas dans ce cercle infernal du manque d’argent….j’ai grandi avec des parents qui n’avaient pas fait d’étude, tous les 2 ouvriers, j’ai connu le manque d’argent ….sauf que dès que j’ai commencé l’école au CP j’ai tout de suite compris que c’est en bossant à l’école que je me sortirai de cette merde…aujourd’hui bac+6 et aucun ennui d’argent CQFD

    Reply
    1. Camille at |

      bravo pour le jugement qui nie complétement le contexte de chacun. Malgré des études supérieur et un diplome d’état je manque d’argent, le contexte géographique où je vis est pauvre en emploi et mon travail est impossible à faire seule (horaires décalés) , je ne pars pas dans un lieu plus lointain car j’ai un jugement avec le papa et la garde dois avoir lieu. Et j’ai 150 euros de pensions pour 2 enfants. Je suis choqué de votre commentaire. Qui êtes vous pour juger cette femme? Qui vous dit qu’elle n’a pas fait d’études et qu’elle a fait la fête? La précarité des mamans solos est une réalité chiffrée.

      Reply
    2. Hélène at |

      Je n’en reviens pas des suppositions que vous faites sur ce témoignage. Vous supposez qu’elle n’a pas fait d’études et qu’elle a préféré « s’amuser »? Qu’en savez vous? Vous ne savez même pas le métier qu’elle fait. Qui êtes vous pour juger? Qui êtes vous pour afficher une telle condescendance? Vous aviez compris déjà au CP que l’argent était le nerf de la guerre, mais pour mépriser les autres ainsi c’est que votre mental y est resté. J’ai honte pour vous.

      Reply
    3. Fanny at |

      Lamentable Severine. Dommage que votre Bac +6 ne vous ai pas appris l’empathie et la compassion. Que ce témoignage courageux et digne ne vous inspire que de la méchanceté et du jugement me rend très triste pour vous. Je souhaite bon courage à cette maman dont le témoignage montre toute la force.

      Reply
    4. Mag Aly at |

      Severine qu’est ce qui vous permet de juger les gens comme cela ? Ce n’est pas parcequ’on a pas un emploi bien rémunéré ou travailler à l’école qu’on est pauvre, quel jugement, j’espère pour vous qu’il ne vous arrivera rien, un coup dur ça peut arriver quelquesoit le niveau social. Je ne m’étonne pas qu’on est honte d’en parler vu ce genre de jugement haineux et hatif. Mon bac+5 ne m’a pas mis à l’abri, j’ai vécu cette période avant que cela aille mieux, et ce n’était pas parceque j’étais moins bien ou moins cultivé que vous. Pauvre monde ….

      Reply
    5. tatanat at |

      S’il faut avoir bac + 6 pour vous ressembler Séverine, et bien je suis contente d’avoir arrêté mes études. Comment peut-on être aussi inhumaine et donneuse de leçon? J’espère pour vous que vous n’aurez jamais à vivre la vie de cette maman solo. D’ailleurs non, vous n’aurez sûrement pas d’enfant et tant mieux pour eux.

      Reply
    6. Stephanie at |

      Quel commentaire inutile et plein de jugements .. C’est triste à voir les gens comme vous qui manque cruellement d’empathie ! Vous n’irez pas bien loin avec ce genre de ressenti mais tant que vous avez de l’argent tout va bien n’est-ce pas ?! C’est juste ridicule comme idée.. Bien à vous

      Reply
    7. Céline at |

      Severine, 2ans après mais on s’en fout, je ne vous souhaite pas d’avoir un soucis de vie (maladie, une naissance brisant votre vie, le handicape…) car votre bac +6, vous ferez comme toutes….
      Quel condescendance et quel mépris des contextes🤮

      Reply
  2. Claire at |

    C’est tellement lamentable, avec un comportement pareil, aucune empathie, un gros complexe de supériorité et on sent bien que la vie ne vous a pas encore beaucoup mise à l épreuve, du moins pas suffisamment pour comprendre que chaque situation est différente et que la vie peut basculer du jour au lendemain… Attention quand même un bac +6 apporte pour vous un peu d’argent, mais le si peu qui se lit montre une tristesse cruelle… En fait j’ai plus de peine pour vous que pour nous les mamans solo, car nous avons amour, compassion, des sentiments et nous savons qu’autrui à un parcours qui lui est propre… En espérant qu’un jour votre discours sera celui d’une personne bienveillante et compréhensive et vous découvrirez une autre richesse, celle du cœur.

    Reply
  3. Delphine L. at |

    Bonjour,

    Ton témoignage est très touchant… Il aborde, outre les problématiques propres aux parents solo, le rapport à l’argent biaisé qui est celui de notre société aujourd’hui, une société hyper-consommatrice et basé sur l’apparence et ce que l’on « doit » renvoyer comme image. Sache qu’il y a plein de personnes qui rejettent ce modèle et qui cherchent à vivre autrement, à remettre l’argent à sa place d’outil et qui cherchent à réapprendre la différence entre besoin et envies. Je t’invite à vous inscrire au groupe Facebook « Gestion budgétaire, Entraide et Minimalisme » qui devrait t’aider à faire face et à reprendre la main sur ton rapport à l’argent.

    Je te souhaite le meilleur, et t’incite à ne pas tenir compte des commentaires juste stupides de certains. Plein d’amour.

    Reply
  4. Marie Lefèvre at |

    Ce témoignage est poignant et courageux!
    Je suis administratrice d’un groupe Facebook qui s’appelle « Gestion budgétaire, entraide et minimalisme » dans lequel les membres s’entraident en toute bienveillance pour rétablir leur budget et faire des économies tout en consommant de manière responsable.
    L’entraide et la bienveillance sont les piliers de notre groupe où se trouvent beaucoup de mamans solo mais aussi de personnes qui ont des difficultés à joindre les 2 bouts, ou de personnes qui n’ont pas de difficultés financières particulières mais qui veulent encore améliorer leur gestion en consommant autrement.
    Je t’invite de tout mon coeur à rejoindre notre groupe ainsi que toutes les personnes qui se reconnaîtront dans ton témoignage.
    Les licornes (= membres du groupe) vous attendent de sabots fermes pour vous aider et vous encourager!
    N’hésite pas à m’envoyer un message privé sur mon profil (Marie Lefèvre) ou sur ma page « La salade à tout ».
    On t’attend!

    Reply
  5. Mélanie at |

    J’espère que le mauvais commentaire idiot, et gratuit ne vous affectera pas. Je pense que qd on est maman solo ou en couple et qu’on se retrouve disons le « ds la merde » c’est la qu’on se découvre, qu’on voit à quel point on est un personne forte ! Et c’est voutre cas.. savoir demander de l’aide ce n’est pas un manque de fierté mais de l’intelligence plutôt que de s’enfoncer…
    Je serais heureuse de vous aider (des vêtements pr vos enfants, pr vous au autre…je n’ai pas d’argent mais des « on sait jamais » ds mon grenier..et vs êtes un « on sait jamais »)
    Contactez moi par mail.

    Reply
  6. Lorraine at |

    Comme Delphine l’a très justement souligné, le problème vient des habitudes que la société de consommation nous a inculqué. On ne nous apprend pas à bien gérer nos finances personnelles mais qu’il faut posséder/acheter/dépenser toujours plus pour être heureux, rendre ses enfants heureux et donner une bonne image. Mais tout ça, c’est faux. C’est de vivre sereinement avec ce qu’on a qui nous rend heureux. Je t’invite également à rejoindre le groupe facebook “Gestion budgétaire, Entraide et Minimalisme” car je vois dans ton témoignage qu’en suivant les défi du groupe, tu pourras très sensiblement améliorer la gestion de ton budget (le solde de son compte n’étant pas un bon indicateur pour savoir combien il nous reste effectivement d’argent), et la gestion de ton budget alimentaire (qui est relativement élevé pour des produits « bas de gamme »). Je ne te blâme pas, tu fais exactement comme la très grande majorité des gens et ton budget est proche du budget moyen de quelqu’un qui fait très attention mais sur le groupe, tu trouveras des outils pour améliorer ta situation en regardant les choses sous un autre angle que celui de la société de consommation.

    Reply
  7. Nana at |

    Et bien. .. cela ne donne aucunement envie d’avoir bac+6 . Vous avez surement manqué quelques cours de politesse et de respect dans votre cursus.
    Rassurez vous je ne rigolerais pas si jamais cela vous arrive un jour caf cela n’est pas dans mon éducation mais cela pourrais vous apprendre un peu ce qu’est la réalité de la vie…
    Je pense que vous vivez a une autre epoque ou un autre monde car votre discour reflète celui qu’on certaines personnes d’un autre temps, un monde de bisounours. Aujourd’hui madame même des personnes tres diplômées ,se retrouvent au rsa, oui au rsa! qu’allez vous donc leur dire à elles?

    Reply
  8. Maria at |

    Severine comment vous pouvez juger sans connaitre la personne et sa vie?je vous souhaite de ne jamais vous retrouver dans cette situation !!!!!!! Vous savez on met longtemps a arriver au sommet ou soit disant mais ca va tres vite pour redescendre sa vie est aussi honorable que la votre je dirait meme plus pour moi c est une personne tres courageuse!!?!!

    Reply
  9. Diane at |

    Bonjour
    Je rejoins Delphine afin que tu viennes nous rejoindre, tu trouveras une aide précieuse pour arrêter de subir et commencer à vivre… Tout ça dans la bienveillance, un des fondements de ce groupe, qui personnellement m’a sauvé la vie et celle de ma famille… Nous n’attendons !

    Reply
  10. Anne at |

    bonjour,
    je déplore le premier commentaire, jugeant « a priori ». Je vous souhaite de réussir à sortir de cette situation si difficile, et vous encourage, comme Delphine à rejoindre ce groupe de « gestion …où vous trouverez de l’écoute et une aide pratique et constructive dans l’échange et la bienveillance. J’admire votre courage, et vous envoie toute mon amitié.

    Reply
  11. Valérie at |

    Merci pour ce témoignage sensible et magnifiquement écrit , Vous n’êtes pas riche en argent mais très riche de l’essentiel et vos enfants ont beaucoup de chance . Concernant ce premier témoignage désolant , j’ai un bac + 13 avec un doctorat et j’ai toujours travaillé et j’ai connu cette situation ( en moins difficile ) apres un divorce et demenagement , la société est vraiment dure , échangeons et partageons nos ressources et savoir-faire 😊, merci beaucoup .

    Reply
  12. Agathe at |

    Conseil d’une maman solo à une autre: il y a un super groupe FB qui s’appelle gestion budgétaire (et j’ai oublié la suite mais y’a licorne ou licornie dedans). Au premier abord, les membres ont l’air un peu jeté ^^ mais ils sont présents pour aider à gérer un budget, trouver là où on peut réduire… ça vaut le coup d’essayer en attendant d’avoir un nouveau boulot 😉
    Courage! Je sais à quel point c’est difficile !

    Reply

Leave a Reply