L’existence d’au moins une preuve solide qu’il va dans l’intérêt de l’enfant de vivre chez sa mère est essentielle. Vous devez donc savoir comment rassembler des éléments qui vous permettrons de soutenir l’argumentation de votre avocat. Savoir collecter des preuves peut permettre à une maman d’améliorer sa capacité de négociation. Mais aussi de lui faire économiser beaucoup d’argent. Et bien entendu d’obtenir la garde de son enfant.

Commencez maintenant à rassembler les éléments de preuves:

Il est impératif qu’une maman commence dès que possible à collecter des éléments de preuves pouvant lui permettre d’obtenir la garde de son enfant.  Car plus le temps passe, moins les gens seront prêts à témoigner et plus vous courrez le risque que les événements sont oubliés.  Tenez un journal de votre vie quotidienne. Vous y documenterez votre participation à l’éducation de votre enfant. Et également vos activités quotidiennes avec lui. Et les incidences sur la vie de votre enfant qui sont induites par le comportement de l’autre parent.

Soyez toujours crédible:

Pour que vos éléments de preuves soit jugés admissibles par le JAF, ils doivent êtres pertinents et obtenus de manière légale. Pour ne pas vous décrédibiliser, ne perdez pas votre temps avec des questions qui ne concernent pas la garde de l’enfant. Ou son intérêt ou son bien-être.

Le type de preuves que vous devez rechercher:

Il est bien entendu essentiel de conserver les copies de votre communication et de votre correspondance avec l’autre parent. Les types de preuves qui permettent d’obtenir la garde de son enfant sont généralement  les rapports médicaux/financiers/scolaires/de police. Mais les témoignages, les emails et autres messages écrits, les messages vocaux sur répondeur, les photographies et vidéos sont des éléments importants également.

Recueillez ces preuves, étayez-les autant que possible et déposez-en copie en lieu sûr.

Obtenir des témoignages utiles pour obtenir la garde de son enfant.

Un témoignage peut aider le juge à déterminer la légitimité de vos réclamations. Cela peut aussi contribuer à prouver la véracité d’une situation que vous décrivez.  Les témoignages les plus influents proviennent de témoins dont l’impartialité ne peut être remise en cause. Si possible de professionnels de l’enfance. Commencez à faire une liste de témoins potentiels, tels que le personnel de la garderie, les professeurs, les médecins spécialistes et généralistes, les collègues de travail ou encore les voisins.

L’intérêt supérieur de votre enfant

L’interêt supérieur de l’enfant est une définition qui peut sembler très vague. Pensez que cela peut recouvrir les domaines suivants:

  • La participation active à l’éducation de l’enfant des parents. Il parait en effet logique que soit privilégié celui qui a prouvé qu’il s’occupait activement de l’éducation de l’enfant. A l’inverse, si l’un des parents est démissionnaire, il est probable qu’il sera pénalisé.
  • Les habitudes et le cadre de vie de l’enfant. Qui le garde actuellement? Selon quel calendrier?
  • Le style et les normes de vie des parents. Si votre ex souhaite élever votre enfant dans une maison insalubre ou dans une coloc avec des étudiants, il est probable que cela le pénalisera devant un juge.
  • La volonté des parents.
  • L’instabilité mentale/ émotionnelle d’un des deux parents. Cela inclue les problèmes psychiatriques et dépendances.
  • La violence domestique.
  • La négligence. On entend pas négligence l’absence de soin prodigués à l’enfant. Le fait de laisser un enfant seul sans surveillance suffisante. Ou encore de l’habiller de manière non appropriée à la météo par exemple. Le fait aussi de ne pas l’emmener se faire soigner quand cela est nécéssaire.


One Response

  1. Cgauthier at |

    Ouais

    Reply

Leave a Reply